La guerre cognitive : agir sur le cerveau de l’adversaire

  Début 2020, les auteurs Hervé Le Guyader et August Cole publiaient pour le NATO Innovation Hub un essai-fiction dans le but de promouvoir le « champ cognitif » comme potentiel 6e domaine d’opération de l’OTAN au côté des milieux terrestre, aérien, naval, extra-atmosphérique et cyber. Dans la foulée, le Commandant stratégique pour la transformation lançait des travaux en vue d’établir la supériorité cognitive sur l’adversaire. Parallèlement, en juillet 2021, la Red Team défense – un programme mettant en relation des auteurs de science-fiction avec des militaires pour imaginer les menaces futures – proposait au ministère des Armées un scénario intitulé « Chronique d’une mort culturelle annoncée ». Ce dernier met en scène une opération militaire en 2050, où la notion de guerre cognitive est poussée à l’extrême : alors que la société est divisée en zones de réalité alternative communautaires (« safes sphere »), les armées françaises doivent  « sécuriser le réel » face à un adversaire capable de modifier les comportements collectifs à grande échelle par des actions de déception, de subversion ou de manipulation de l’information. Comme l’illustrent ces exemples, la notion de guerre cognitive a le vent en poupe dans la réflexion stratégique, bien que sa définition ne fasse pas encore l’objet d’un … Lire la suite de La guerre cognitive : agir sur le cerveau de l’adversaire